Hypnose Essonnienne

« Faites confiance à votre inconscient. C’est une façon formidable de vivre, une charmante façon d’accomplir les choses »

Dr Milton H Erickson

4d332c_385ce4eeb5ae494b8d4cfd8ee813d041~mv2.jpg Milton H. Erickson (1901-1980)

Probablement le plus connu des psychiatres novateurs dans le domaine de l’hypnose médicale. Déjà en 1923, il rencontrait au cours de ses études de médecine, l’un de ses Professeurs de Faculté C. HULL qui pratiquait et enseignait l’hypnose. Au cours de sa vie, Erickson a développé une pratique psychothérapeutique et hypnothérapeutique de plus en plus affinées dont se sont inspirées :

– L’école de Palo Alto qui jeta les bases des théories modernes de la communication humaine, normale et pathologique au point de départ des thérapies systémiques et familiales.

– La thérapie orientée solutions de Steve de Shazer.
– La programmation neuro-linguistique (PNL)

Cette pratique thérapeutique a amené Milton H. Erickson à étudier la communication en hypnose, qu’elle soit verbale ou non verbale et à faire d’intéressantes observations et créations. L’ « hypnose sans hypnose » est une application de ces procédés communicationnels en dehors de toute utilisation « formelle », rituelle, de l’hypnose (du type : « maintenant nous allons faire de l’hypnose : Asseyez vous confortablement, etc. …). M. H. Erickson a ainsi donné aux thérapeutes un outil très performant que ceux ci peuvent ajouter à leur pratique, que soit leur grille de lecture préalable. D’où l’intérêt d’étudier ses techniques hypnotiques même si c’est pour ne jamais utiliser l’hypnose formellement.
Dans le domaine de l’hypnothérapie, Milton H. Erickson publia plus de 150 articles scientifiques, fruits de son travail de recherche et de sa pratique clinique en institutions et en privé. Il est l’un des fondateurs de l’ « American Society for Clinical Hypnosis » dont la revue fait encore autorité aujourd’hui.
On peut parler d’hypnose AVANT et APRES Erickson, tant celui-ci révolutionna les conceptions et les méthodes de l’hypnothérapie. S’ il fut un thérapeute réellement hors du commun, c’est probablement par la somme de travail, de créativité, de perspicacité, d’ obstination et d’humanité qu’il déploya avec ses malades, utilisant l’hypnose d’une façon infiniment moins directive, plus permissive que l’hypnose « ancienne ».